J’ai choisi de faire une relecture du fond d’écran windows, considéré comme le plus célèbre, le plus emblématique, et qui est à la base une photo prise par Charles O’Rear dans la vallée de Napa près de San Francisco. En ce qui concerne le thème de la collapsologie, je me suis intéressé à l’imaginaire post-apocalyptique auquel il renvoie, notamment sur les questions d’éffondrement d’équilibre climatique, de pollution. Les paysages arides, le ciel rouge comme le feu, sans vie à l’horizon… Cette image, qui dénote à l’origine un côté très faux, très carte postale, très publicitaire, aseptisé et idyllique, est ici dénaturée par une simple manipulation de la balance des couleurs, et se révèle alors une vision volontairement caricatural, à l’image de la photo d’origine, d’un paysage infernal, d’une vision catastrophique. De plus, la région d’où a été prise la photo est connue pour sa production viticole, et a déjà connu une baisse des récoltes et une sécheresse à cause du réchauffement climatique, sans parler de la pollution des sols à cause des pesticides employés dans la production du vin.