Projet de l’ARC : Effondrements

When the last tree has been cut down, the last fish caught, the last river poisoned, only then will we realize that one cannot eat money.

  • Anthropocène, soit l’Ère de l’Homme, est un terme relatif à la chronologie de la géologie proposé pour caractériser l’époque de l’histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l’écosystème terrestre.
  • La collapsologie est l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder. Développée par Pablo Servigne et Raphaël Stevens dans leur essai Comment tout peut s’effondrer  : Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes publié en 2015, la collapsologie se présente comme un exercice transdisciplinaire faisant intervenir l’écologie, l’économie, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, la biophysique, la biogéographie, l’agriculture, la démographie, la politique, la géopolitique, l’archéologie, l’histoire, la futurologie, la santé, le droit et l’art. https://fr.wikipedia.org/wiki/Collapsologie

Quel nom donner à ce concept ? 

GIEC

Emissions :

Arrêt sur images :

1/ Effondrement : « Un processus déjà en marche »

2/ Effondrement dans les films d’apocalypse, il y a une dimension ludique

3/ Effondrement : « Il y a une volonté d’abrutir la population »

4/ Effondrement : « On est déjà dans un transhumanisme qui s’ignore »

5/ Effondrement : « Le survivalisme dépasse les catégories politiques »

Le Rendez-vous des Futurs – Spécial Collapsologie, Yves Cochet et Anne Rumin

Sites et blogs :

http://www.collapsologie.fr

http://www.institutmomentum.org

https://anthropocène.com

http://adrastia.org

https://www.next-laserie.fr

https://pabloservigne.com

https://revoirleslucioles.org

Articles :

Vidéos :

  • Arrêt sur images, https://www.arretsurimages.net
  • Thinkerview, https://www.youtube.com/user/thinkerview/videos
    « ThinkerView est un groupe indépendant issu d’internet, très diffèrent de la plupart des think-tanks qui sont inféodés à des partis politiques ou des intérêts privés. » Marc Ullmann.
  • Le Réveilleur : Les connaissances que j’ai accumulées m’ont convaincu que les impacts environnementaux vont considérablement changer la façon dont nos sociétés se pensent et s’organisent. Pour comprendre cela et s’adapter à un monde qui change, il faut saisir certaines notions et avoir accès à certaines informations.
  • Next : Clément Montfort Web-Séries Documentaires
  • Après l’Effondrement  : Cette chaîne traite de l’ère post-effondrement. La fin de la Civilisation Thermo-industrielle n’est pas la fin de la Civilisation.

Séries :

Radios :

  • C’est pas du vent, RFI
    Jamais une espèce vivante n’a eu sur la Terre autant d’impact que l’Homme, pourtant nous n’avons qu’une planète. Aujourd’hui le monde prend conscience que nos modes de développement ne sont pas durables et que nous allons devoir profondément changer notre rapport à la nature pour préserver la vie sur terre. Anne-Cécile Bras vous propose de rendre compte de cette actualité sur tous les continents, pour décrypter les avancées ou les reculs de nos actions face à notre environnement en devenir.
  • Présages, c’est le podcast qui questionne l’état de notre monde, les bouleversements en cours et à venir pour la civilisation industrielle, et les façons de se préparer à vivre différemment. On y parle de la face sensible de l’anthropocène, en interrogeant des personnes qui s’y intéressent de près.
  • France culture, Anthropocène : quand l’histoire humaine rencontre celle de la Terre…

 

Objectifs de développement durable

Signés en 2015 par les 193 états membres des Nations Unies, les 17 objectifs de développement durable (ODD) fixent un cadre d’action commun à tous : états, collectivités, entreprises, citoyens.

Les ODD pour le Climat

Mots clés :

Business as usual, transition tales, Anthropocène, effondrement systémique, surpopulation, réchauffement Climatique, pic pétrolier, épuisement des ressources, Ecologie, un monde fini, cyber résilience, sans ordinateur, réaction en chaine, vision systémiquenext end, low tech, tiping point, rupture, colapsologie, action, présage

Bibliographie :

  • Saison brune, Philippe Squarzoni,  éditions Delcourt, Collection Encrages, 2012
  • Manuel de transition, De la dépendance au pétrole à la résilience locale – Rob Hopkins,  Éditions Écosociété, 2010
  • L’age des Low tech, Vers une civilisation techniquement soutenable, Philippe Bihouix,  Edition Seuil, 2014
  • Réseaux ! Le pari de l’intelligence collective, Blamont Jacques, CNRS editions, 2018
  •  Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie, Jared Diamond, Éd. Gallimard, coll. « Folio », 2009
  • Survivre à l’effondrement économique, Piero San Giorgio, Éd. Le Retour aux Sources, octobre 2011
  • Joseph Tainter, L’effondrement des sociétés complexes, Éd. Le Retour aux Sources, août 2013
  • Pablo Servigne, Raphaël Stevens, Comment tout peut s’effondrer : Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, Éd. du Seuil, avril 2015
  • Renaud Duterme, De quoi l’effondrement est-il le nom ?, Éd. Utopia, février 2016
  • Dmitry Orlov, Les cinq stades de l’effondrement, Éd. Le Retour aux Sources, juin 2016
  • Les Limites à la croissance : Le rapport Meadows, 30 ans après, Dennis Meadows, Donella Meadows, Éd. Rue de l’échiquier, août 2017
  • Julien Wosnitza, Pourquoi tout va s’effondrer, Éd. Les Liens qui Libèrent13, (Préface de Paul Watson – Postface de Pablo Servigne), mai 2018
  • Pablo Servigne, Gauthier Chapelle et Raphaël Stevens, Une autre fin du monde est possible, Éd. Le Seuil, coll. « Anthropocène », octobre 2018
  • Transition 2017, Réformer l’écologie pour nous adapter à la réalité, Vincent Mignerot, Éditions SoLo, 2017

Roman

  • Le Meilleur des mondes, Aldous Huxley
    Voici près d’un siècle, dans d’étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains  » sauvages  » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des  » Alphas « , génétiquement déterminés à être l’élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd’hui, il nous paraît même familier…
  • Dans la forêt (Into the forest), Jean Hegland
    Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’éléctricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.
  • Trois fois la fin du monde, Sophie Divry
    Après un braquage avec son frère qui se termine mal, Joseph Kamal est jeté en prison. Gardes et détenus rivalisent de brutalité, le jeune homme doit courber la tête et s’adapter. Il voudrait que ce cauchemar s’arrête. Une explosion nucléaire lui permet d’échapper à cet enfer. Joseph se cache dans la zone interdite. Poussé par un désir de solitude absolue, il s’installe dans une ferme désertée. Là, le temps s’arrête, il se construit une nouvelle vie avec un mouton et un chat, au cœur d’une nature qui le fascine.
  • Station Eleven, Emily St. John Mandel
    Une pandémie foudroyante a décimé la civilisation. Une troupe d’acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Ce répertoire classique en est venu à représenter l’espoir et l’humanité au milieu des étendues dépeuplées de l’Amérique du Nord.