Message

2015, tirage lambda sur diasec avec chassis aluminium, 54 x 36 cm.
Série de 20 photographies en 5 ex. + 2 E/A.

Chaque tirage représente un ciel nuageux sur lequel se dessine une forme géométrique renversée, parfois à la limite du visible. Cette permutation représente un monolithe isométrique venant troubler la lecture frontale de l’image et en donner une perspective étrange.

Les séries Message, Signe, Contact, s’inscrivent dans une recherche plus large de l’artiste sur cette forme monolithe. Elle apparaît ici de manière presque subliminale, comme pour jouer avec notre perception.
Le monolithe est la continuité de la forme minimaliste carrée (pixel) utilisée par l’artiste depuis le début de sa pratique. Il est la mise en volume de l’idée d’une présence sur internet (voir le projet IP Monochrome, 2006) et d’une donnée traçable. Il devient plus énigmatique, véhiculant, par la référence aux films de sciences fiction, l’idée d’un passage, d’une porte, d’un message à décoder ou du témoignage d’une présence invisible.

1871
n°1

1856
n°2

1855
n°3

1852
n°4

1851
n°5

1850
n°6

1849
n°7

1817
n°8

1814
n°9

1813
n°10

1763
n°11

1762
n°12

1758
n°13

1757
n°14

1754
n°15

1753
n°16

1752
n°17

1749
n°18

1748
n°19

1747
n°20

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. http://quietlunch.com/message-reynald-drouhin/

    Touch the Sky. | Reynald Drouhin.
    Reynald Drouhin first caught our attention with his Landscape Monolith series and has attracted our eye once again with his latest series, Message. Drouhin takes to the sky this time around, creating distortions that range from slightly off to “something is definitely wrong here.”

  2. « Chaque tirage de la série représente des ciels nuageux sur lesquels s’inscrit une forme géométrique renversée, parfois presque invisible. Cette permutation représente un monolithe isométrique venant troubler la lecture frontale de l’image et en donner une perspective étrange ». Site internet de l’artiste.

    La série Message, s’inscrit dans une recherche plus large de l’artiste sur cette forme monolithe, apparaissant ici en transparence comme pour jouer sur avec nos sens. Cette forme géométrique est chez Reynald Drouhin au départ un clin d’œil au skateboard, qu’il va rapidement utiliser pour traduire l’idée de paysage dans son travail.

    La problématique de l’archivage et de son inscription ou non est également un thème récurrent, ainsi cette œuvre interroge aussi bien la mémoire qui s’efface, la capture du flux que la présence éphémère…

    Ces monolithes donnent à voir un message à décoder, une énigme, le témoignage d’une présence

    Each photo of the series represents cloudy skies in which an inverted geometric shape fits, sometimes almost invisible. This permutation is an isometric frontal monolith, disturbing the reading of the image and giving a strange perspective. The “Message” series is part of a wider search for the artist on this monolith shape. appearing here in transparency playing with our senses. This geometric shape is initially a nod to skateboard, but he quickly used it to translate the idea of ​​landscape in his work. The issue of archiving and whether or not to register is also a recurring theme, and this work questions both fading memory and capturing the flow of the ephemeral presence … These monoliths give us a message to decode, an enigma, the testimony of a presence.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :