Transmission

http://arttransmission.tumblr.com

Une exposition collective et thématique
Du 1er au 22 décembre 2016

7, rue des Filles du Calvaire 75003 Paris

Vernissage le 30 novembre de 16h à 21h

Avec les œuvres et créations de :
Charly Delwart (écrivain) et Darius Delwart
Reynald Drouhin (plasticien) et Lily-Rrose Drouhin
Nathalie Lété (artiste art & kraft) Thomas Fougeirol (plasticien), Oskar Fougeirol et Angèle Fougeirol
Arnaud Labelle-Rojoux (plasticien) et Lou Labelle-Rojoux (artiste)
Christophe Luxereau (plasticien) et Charles Luxereau
Georges Rousse (photographe plasticien) et Julie Rousse (artiste sonore)
Stéphane Scott (compositeur) et Laura Meilland
Julien Sirjacq (plasticien), Emilie Benoist (plasticienne), Suzanne Sirjacq-Benoist et Dimitri Sirjacq-Benoist

Co-commissaires : Aude de Bourbon Parme et Christophe Luxereau
EXPOSITION + ATELIERS DE DECOUVERTES ARTISTIQUES + DISCUSSIONS + PERFORMANCES
Que transmettons nous ou voulons nous transmettre à nos enfants, comment le faisons nous et pourquoi ? Quelles sont les particularités du domaine artistique ? L’artiste est-il la mémoire de notre société ?


L’exposition « Transmission » réunit dans le Marais à Paris dix artistes pluridisciplinaires et leurs progénitures. Elle dévoile des pratiques artistiques et des liens. Chacun des artistes exposés transmet à sa manière, consciemment ou non, sa passion pour l’art à ses enfants, créant ainsi une relation triangulaire singulière entre soi, son enfant et l’art. Pour certains, il est question d’ouverture d’esprit, de curiosité, pour d’autres d’inspiration, de développement psychologique ou encore de passation.
La sélection des œuvres et des créations exposées et la scénographie symbolisent ces points de vues, ces ressentis ou réflexion en cours. Elles soulèvent de nombreuses questions. Qu’est-ce qui se joue dans la transmission consciente d’un parent artiste à son enfant ? Et de manière inconsciente ? Comme l’enfant se réapproprie-t-il cet objet transmis ? Quand une création devient-elle oeuvre ?

Pluridisciplinarité
Les artistes invités, qu’ils soient établis ou émergents, travaillent aussi bien dans le champ des arts plastiques, que ce soit la peinture, la sculpture et le dessin, que dans le champ de la photographie, de la musique, du son, de la littérature et de la performance…

Discussions, atelires, performances
Afin de développer ces réflexions, l’exposition associe à la contemplations des oeuvres des discussions autour de la notion de transmission. Ces rendez-vous rassemblent pédopsychiatres, artistes et historiens de l’art. Elle propose aussi des ateliers de découvertes de pratiques artistiques telles que l’art sonore, le portrait photographique, le dessin, la danse, à destination des enfants. Enfin, les artistes qui explorent le domaine des arts vivants performeront dans l’espace de la galerie.
(Programme à suivre)

thomasangeleImages ci-contre (de haut en bas) : Thomas Fougeirol, Sans titre, matériaux mixtes, courtesy Galerie Praz-Delavallade, Angèle Fougeirol, dessin.

drouhin-luxereau sirjacq

Images ci-dessus des oeuvres et créations (de haut en bas, de gauche à droite)
de Dimitri Sirjacq-Benoist, crayon et feutre, Emilie Benoist, Guerre des mondes. Détail Le monde sous silence, 2014-2016graphiteSuzanne Sirjacq-Benoist, feutres et collages, Lily-Rrose Drouhin, crayon, Reynald Drouhin, Nuage noir, 2007, bic sur papier, Charles Luxereau, photographie et Christophe Luxereau, Vanité, 2008-2009, 3D

EN PARTENARIAT AVEC

INFORMATIONS PRATIQUES 

Du 1er au 22 décembre
Du mardi au samedi
De 14h à 19h
Entrée libre

Galerie Vanessa Quang
7, rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris

CONTACT

Association Art Tranmission
Aude de Bourbon Parme et Christophe Luxereau
Fondateurs et commissaires de l’exposition TRANSMISSION
contact@artransmission.fr

Dossier de presse et visuels sur demande à contact@artransmission.fr

Les artistes (2/10) // Reynald Drouhin et Lily-Rrose Drouhin
* Dessins au bic VS dessins au pastel gras

Reynald Drouhin expérimente depuis toujours le médium internet en cherchant à le représenter. Au fil des avancées technologiques dans le domaine du numérique, il détourne des données disponibles sur la toile, des logiciels et leur usage, expérimente les erreurs et les incidents. Ses œuvres résultent souvent de données codifiées ou d’un protocole établi et révèlent une profusion de représentations aléatoires et fragmentaires. Esthétiquement, c’est à travers les espaces monochromes et minimalistes qu’il traduit sa perception du monde contemporain, se détachant de plus en plus de la « matière » internet elle-même pour représenter cet autre espace-temps. Il enseigne le multimedia à l’EESAB – Rennes.

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. http://www.artistikrezo.com/2016111823540/actualites/art/transmission-exposition-collective-galerie-vanessa-quang.html

    Transmission – exposition collective – Galerie Vanessa Quang
    Actualités – Art
    Transmission – exposition collective – Galerie Vanessa Quang

    Œuvres et créations de Charly Delwart et Darius, Reynald Drouhin et Lily-Rrose, Nathalie Lété, Thomas Fougeirol, Angèle et Oskar, Arnaud Labelle-Rojoux et Lou Labelle-Rojoux…

    Du 1er au 22 décembre 2016

    Vernissage le mercredi 30 novembre à partir de 16h

    Galerie Vanessa Quang
    7 rue des Filles du Calvaire,
    75003, Paris
    M° Filles du Calvaire

    gvqgallery.com

    unnamed-2 copie copie copieDu 1er au 22 décembre 2016

    L’exposition «Transmission» réunit dans le Marais à Paris les œuvres de dix artistes pluridisciplinaires et les créations de leurs progénitures. Elle dévoile des pratiques ar-tistiques et des liens. Chacun des artistes exposés transmet sa passion pour l’art à ses enfants, consciemment ou non, créant ainsi une relation triangulaire singulière entre soi, son enfant et l’art. Pour certains, il est question d’ouverture d’esprit, de curiosité, pour d’autres d’inspiration, de professionnalisation, de développement psychologique ou en-core de passation. La sélection des œuvres et des créations exposées et la scénographie symbolisent ces points de vues, ces ressentis ou réflexions en cours.

    Que transmettons nous ou voulons nous transmettre à nos enfants, comment le fai-sons nous et pourquoi? Quelles sont les particularités du domaine artistique ? L’ar-tiste est-il la mémoire de notre société ?

    Du côté des enfants, les dix invités à exposer ont entre 4 et 40 ans. Ils ont tous eu accès à un matériel artistique, tel Dimitri Sirjacq plongeant dans la trousse de crayons de sa mère Emilie Benoist, Lili Rrose Drouhin copiant son père Reynald Drouhin, Charles Luxe-reau empruntant l’appareil photo de son père Christophe Luxereau, ou Angèle et Oskar Fougeirol qui, plus jeunes, dessinaient très régulièrement en famille. Si les plus jeunes n’ont pas encore choisi leur carrière et jouent à dessiner, à peindre, à découper et à écrire, si les adolescents ou jeunes adultes se cherchent encore, Julie Rousse et Lou La-belle-Rojoux, toutes deux nées dans les années 70, ont décidé de faire de leur pratique artistique leur métier. Enfants d’artistes elles sont devenues artistes elles-mêmes.
    L’exposition « Transmission » plonge dans un puit sans fond de questions. Imaginée et organisée par l’artiste Christophe Luxereau, la journaliste Aude de Bourbon Parme et son fils de 7 ans Milo Lasson de Bourbon Parme, commissaire adjoint, elle mêle contempla-tions des oeuvres, réflexions autour de la notion de transmission et expérimentations au cours d’ateliers de pratique artistique à destination des enfants.
    LA TRANSMISSION D’ADULTE A ENFANT
    Qu’est-ce qui se joue dans la transmissionconsciente d’un parent à son enfant? Et de manière inconsciente? Comme l’enfant se réapproprie-t-il cet objet transmis? Comment «tuer le père» lorsqu’il est un modèle?Pour Christophe Luxereau, co-commissaire de l’exposition avec Aude de Bourbon Parme et père de Charles, «la transmission incite à développer ses sens, mais aussi à affuter le regard, à rendre curieux. C’est une façon de donner des pistes à l’enfant pour construire sa personnalité, lui permettre de développer ses qualités et son sens esthétique, un sens critique, l’aptitude à faire des choix.» La transmission chez les enfants est-elle avant tout sensorielle? Pablo Picasso en est un exemple éloquent. Son père, passeur de pratique artistique, n’a-t-il pas tranmis à son fils, un goût, des bases, sur lesquelles le jeune Pablo s’est construit.
    LE RETOUR DE TRANSMISSION
    La transmission s’opère aussi d’enfant à adulte. Ce retour de tranmission est perceptible dans l’exposition, telle Nathalie Lété se réappropriant des dessins de ses enfants Angèle et Oskar pour réaliser des doudous et des tapis. De la même manière, Reynald Drouhin travaille actuellement sur une oeuvre s’inspirant des nuages peints titrés « baguarres » de sa fille, eux même inspirés des nuages au bic de son père. L’exposition valorise ainsi la place de l’enfant dans la société par son influence sur le comportement adulte.
    LA TRANSMISSION CULTURELLE : L’INDIVIDUEL Vs LE COLLECTIF
    La culture est l’un des fondements majeurs sur lequel repose une société. Comment la partager et la transmettre pour ne pas qu’elle disparaisse ? Artistes, artisans, scribes et griots furent de tous temps les passeurs d’histoires tout autant personnelles que collec-tives. Ils racontèrent, souvent de manière symbolique, les récits d’une famille, d’une so-ciété, d’un groupe. La découverte de sculptures, de peintures, de chant ou de récit per-met de rassembler ces fragments d’histoires. Elle permet de comprendre les filiations, les origines. L’artiste qui transmet participe ainsi à la mémoire de cette culture. Une grande société est elle une société qui a su transmettre sa culture?
    OEUVRES Vs CREATION / JEU Vs PROFESSION
    L’exposition, parce qu’elle rapproche des œuvres et des créations, incite à questionner le statut de l’œuvre d’art: quand une création devient-elle une oeuvre? Qu’est-ce qui fait œuvre?

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :